Le Royaume d'Undarosmfell

Univers médiéval-fantastique
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bilgutz ->

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rekk
Webmestre
avatar

Nombre de messages : 350
Réputation : 0
Date d'inscription : 15/02/2005

Feuille de personnage
Intelligence:
30/60  (30/60)
Dextérité:
30/60  (30/60)
Vigueur:
30/60  (30/60)

MessageSujet: Bilgutz ->    Ven 2 Mar 2012 - 19:59


Nom: Orn
Druide 2
Humain
Humanoïde de taille Moyenne 183cm
Parle le commun et le langage des druides
21 ans
80kg
D´apparence c´est le barbare: en peaux de bêtes et barbe couvrant tout ou partie du visage, difficile à discerner, sourcils broussailleux.

Historique : Quatre, ils sont quatre pensait Ôrn, quatre à guider chacun de mes pas, chacun de mes actes. Les quatre grands les quatre seuls. Il prit une profonde inspiration et les sentit chacun des quatre vibrant en lui.

Depuis qu´il avait rencontré Gréodan, le vieux fou, il n´avait cessé de les chercher. Il avait souvent voulu les comprendre, les maitriser mais on ne peut les maîtriser, on ne peut que leur quémander un aide, désormais il le sait.

Il y a trois mois:

« Pars, vis, mène ta quête jusqu´à l´aboutissement, puis cherche en une autre et mène la aussi à sa fin... Et qu´il en soit ainsi jusqu´à ce que ton but ici bas soit accompli. »
Tels furent les derniers mots de Gréodan à son apprenti, voilà qu´ils résonnaient depuis plusieurs heures dans la tête de Ôrn.
Voilà trois heures que le jeune homme était parti dague et épieu en main, trois heures qu´il était désormais maître à part entière, du moins selon son statut.
Il lui faudrait désormais vivre plusieurs années de sang et de boue, de gloire et de danger pour avoir enfin la prétention d´avoir un apprenti.
Il avançait alors que la forêt s’épaississait tant et si bien qu´il finit par ne plus voir qu´à quelques mètres devant lui.
Un cheval sauvage, blessé, apeuré...

Dix ans plus tôt:

« Attrape ça! » Rires. Un impact. Le bruit percutant d´une pierre contre une autre. De justesse, pensa l´enfant.
« On avait dit sans les pierres! » cria t-il à l´encontre du second garnement.
Le petit blond se baissa et compacta dans sa main une boule que l´on voyait facilement ternie par la boue. C´était froid, c´était mouillé... Le vent souffla dans ses longs cheveux ébouriffés. Il abaissa le bras.

Tintement de cloche, brouhaha. Les Soeurs avaient allumé un feu dans la grande salle, un seul feu pour tant d´enfants, il ne suffisait même pas à faire cuire de quoi manger pour deux.
Les Soeurs n´était pas méchantes mais facilement aussi pauvres que les orphelins l´étaient.

La cloche sonne à nouveau. L´enfant n´a pas eut le temps de manger. Trop tard, il lui faut travailler désormais, si il veut avoir de quoi manger demain, peut être aura-t-il le temps.

En rang, hache à la main, il fait froid, il faut donc couper du bois aujourd´hui.

L´enfant tourne le regard alors que le groupe avance. Là bas une cabane éclairée. Toujours il en a rêvé, toujours on l´en a déconseillé. Il était temps d´aller le voir ce fou...

Vingt et un an avant maintenant:

« Il est tout fripé... » S´émoustille un grand homme, tenant son fils dans les mains. « Plus tard tu seras grand et fort mon fils. »
La femme allongée, regarde la scène d´un oeil serein. L´homme lui rend son fils, qui aussitôt se blottit contre le sein protecteur.
La charrette brinquebale, heurtant une pierre. L´enfant pleure, aussitôt consolé...

Maintenant:

Voilà que Ôrn faisait appel à chacun des quatre. Face à lui un homme, pauvre en haillons, il était mort, du moins c´est ce qu´il devait penser à ce moment là tandis que 10 rangées de dents affilées bavaient tout leur saoul devant lui.
Le chercheur de quêtes venait d´en trouver une, certes elle ne prendrait pas plusieurs années mais elle prendrait bien le temps qu´il faut. Il flatta l´encolure de sa monture. Brave Vocifer. Puis dans un cri, épieu en main, jaillit des buissons...

Equipement souhaité: matos de monte pour le cheval, couteau pour dépecer, lance en bois et os (de maître?), épieu, Fronde et pierres, après tout ce qu´il faut en peaux de bêtes comme habit pour couvrir son corps. Une armure de peau (de maître?) et enfin un écu en bois (de maître?). Après diverses caillasses percées en pendentifs et décorées de symboles chamaniques, une armure matelassée pour le cheval aussi.

Caractéristiques :
For 16,
Dex 16,
Con 14,
Int 12,
Sag 16,
Cha 12

Jets de sauvegarde : Réf 3, Vig 5, Vol 6

Compétences : Détection() +3, Discrétion() +3, Perception auditive() +3
Dons : Combat monté, attaque au galop

PV:2d4+8
CA: 10+3+3+2 (18) et -5 aux tests

Magie et pouvoirs magiques
Sort de Druide (DD 13 plus le niveau du sort, sort connu 4/3, niveau 2 de lanceur de sort)

Capacité de classe :
Empathie sauvage : +3
Niveau du compagnon animal : 2
Le compagnon animal serait un cheval si tu ne l´as pas compris (ce dont je doute).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Bilgutz ->
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume d'Undarosmfell :: Annexes :: [D&D 3.5] La guerre d'Hoggvadale-
Sauter vers: